Le lancement

Nous avons lancé en septembre le premier réseau social de livraison de pain entre particuliers. Un réseau social, car livrer du pain à son voisin est bien plus qu’un geste pour arrondir des fins de mois. Le pain est au coeur de notre identité.
Remettre l’entraide sociale au centre de nos vies permet de favoriser les circuits courts et transforme les efforts en gains et en gestes éco-responsables.

Pour et par…

C’est un projet pour et par les utilisateurs. Fédérons-nous en consommateur acteur car tout le monde y gagnera ! Ce sont les consommateurs qui se rendent le service. Nous, nous mettons en place l’outil qui leur permet de faire cela. Nous allons donc avoir besoin d’elle pour transformer l’initiative en une réussite. En retour, nous intégrerons des nouvelles fonctionnalités choisies par les utilisateurs.

Les Valeurs

Il s’agit de faire un geste social, un geste pour la planète, un geste pratique pour le voisin qui n’a pas le temps ou qui ne peut pas se déplacer et également un geste gastronome à qui souhaite manger les produits de sa boulangerie préférée !

A l’image des gens des Hauts de France

L’idée a germé comme une graine de blé en ce début d’année 2017.
Elle est simple et elle est basée sur un modèle économique qui a fait ses preuves et qui compte de beaux succès. Elle réunit des besoins primaires que sont manger et communiquer, ainsi que des besoins sociétaux, identitaires et gastronomiques.
Cette idée doit-être développée localement et doit être une fierté de notre région.Nous sommes convaincus qu’elle peut véhiculer les valeurs chères aux gens des Hauts-de-France, c’est-à-dire le partage, la confiance, la simplicité, l’entraide, le savoir bien vivre et le bien manger

Les convictions

La société française de nos jours gagnera en ré-organisant l’entraide. Elle la pratiquait quasiment depuis l’origine de la civilisation. Elle a oublié de le faire et plus particulièrement sur l’approvisionnement en aliments et cela depuis le développement des GMS.
Les codes de la consommation alimentaire vont évoluer rapidement vers le 0 km, car se déplacer ne sera plus raisonnable en terme de coûts, de pollution et de perte de temps. BonjourCopain s’impose alors comme la solution pour l’approvisionnement en pain frais au quotidien.

Le constat

La société d’aujourd’hui souhaite optimiser le temps pour s’approvisionner en denrées alimentaires.
Le sujet du pain est encore plus problématique car il se consomme
quotidiennement et très frais, ce qui nécessite des achats très fréquents.
D’autres constats s’imposent :

  • Le pain est au coeur de notre identité
  • Nous avons pris conscience de la nécessité de déplacements écoresponsables
  • L’individualisme est dépassé. L’entraide sur des gestes simples et
    quotidiens recrée des liens sociaux.
  • L’essor des technologies nous permet depuis notre smart phone de
    bénéficier de services à notre porte et cela devient même un mode de
    consommation à part entière.
    Ces gestes permettent en outre de faire de petites économies

L’origine de l’idée

Consommateur quotidien de pain à Vers sur Selle, Frédéric était client de la
boulangerie du village où il se rendait à pied. En début d’année 2017, il est
confronté à la fermeture de l’établissement pour cause de retraite et la non reprise pour cause de normes.
Non seulement il faut maintenant qu’il prenne sa voiture pour se rendre dans une nouvelle boulangerie, mais en plus, il y croise souvent ses voisins. L’idée est partie de ce simple constat… BonjourCopain s’impose alors comme une évidence.

L’étymologie

En 2018, si nous parlons de Co-Pain, cela fait référence aux communautés ou à la collaboration.
Mais étymologiquement, le mot copain provient du latin cum panem, qui signifie « avec le pain ».
Au fil du temps, cum panem est devenu companio, « celui avec lequel on partage le pain ».De nos jours copain reste celui avec qui nous partageons le pain du goûter de son enfance.
Et, le bonjour est évident quand nous parlons de livraison de pain et d’entraide.